12 questions pour vous réinventer professionnellement

PotentielVotre vie professionnelle ne semble pas décoller. Vous manquez de motivation, vous êtes en panne d’énergie, gangrené par la lassitude, la frustration, l’insatisfaction et vous désirez rebondir ? Je vous propose un diagnostic en 12 questions pour faire le bilan et vous réinventer professionnellement.

N°1 – Quel est votre but dans la vie ?

La vie professionnelle n’est qu’une composante de la vie. Et la vie de chacun est déterminée par un but. Il y a une destinée qui est attachée à l’existence de tout être humain. Chaque Homme est conçu comme une solution spécifique à un besoin exprimé ou qui le sera par l’humanité. Vous n’êtes donc pas un accident, ni le fruit d’un hasard !

Vous devez donc vous atteler à identifier votre but dans la vie car, c’est en l’accomplissant que vous serez heureux, épanoui.

Comprenez que la vie ne se limite pas à une carrière ; c’est une mission ! Vous pouvez engranger des succès professionnels et rater votre vie de famille. Vous pouvez être rattrapé dans votre occupation professionnelle par des échecs dans votre vie relationnelle. C’est peut être ce qui vous arrive actuellement ; faites donc le point et redéfinissez vos priorités. Confirmez au plus tôt votre but dans la vie. Et collez-vous à cela en faisant les choix qui seront stratégiques pour vous permettre d’atteindre votre plein potentiel.

Notez qu’il n’est nullement question de s’enfermer dans un univers dogmatique quelconque, à la recherche d’une orientation magique pour sa vie. Plutôt que du destin qui connote avec la fatalité, c’est d’une destinée qu’il s’agit : la co-construction d’un parcours qui suivra le fil conducteur d’un désir, d’une ambition, d’une soif constante d’être utile et traduisant une quête de sens dans un contexte en évolution qui, tour à tour, construit, déconstruit et reconstruit, tel un potier qui façonne l’argile pour aboutir à un merveilleux ouvrage d’art fin qui n’échappera pas aux regards des passants. 

En vous réside le potentiel pour votre propre accomplissement. Il vous appartient de l’amorcer et l’alimenter à partir de facteurs extérieurs adéquats.

N°2 – Quels fondements ont-ils présidé à votre choix professionnel ?  

Argent, prestige, …ou talents ? Qu’est ce qui vous a orienté vers ce métier, vers cette carrière ? Le plus souvent dans les pays en développement, le facteur abondamment invoqué par les jeunes est la survie qui devance largement le désir d’accomplissement dans les sondages d’opinion. Ainsi, l’on retrouve des ingénieurs qui enseignent dans des collèges au lieu de contribuer à faire évoluer les entreprises et industries. Trouver un emploi est une gageure dans une économie où le secteur privé, plus grand pourvoyeur d’emploi tout de même, n’est pas connecté ou articulé aux systèmes de formation, de sorte à produire les compétences pertinentes pour le marché.

Quoi qu’il en soit, un fondement sûr pour s’orienter professionnellement est de partir de ses talents. Les talents sont durables.

Du fait de la mondialisation sans cesse croissante, de l’hypercompétitivité et de l’évolution vertigineuse de la technoscience, plus rien n’est prévisible. Tout change et bouge. Les métiers changent, les postes aussi ; sans parler de la structure et des systèmes de management des entreprises.

Vos talents sont vos valeurs sûres dans un tel contexte mouvant pour évoluer durablement, pourvu que vous les entreteniez. Les compétences et les techniques évoluent. Aujourd’hui on ne peut se prévaloir d’être un bon dactylographe pour prétendre à un poste de secrétaire de direction. C’est révolu !  L’informatique est passée par là.

Quels sont vos talents ? Y-a-t-il adéquation entre ces talents et votre choix professionnel ? Votre occupation actuelle vous permet-elle de mettre en œuvre et de renforcer vos talents au service des hommes et des structures ?

Plusieurs outils vous permettent de faire le point sur vos talents, compétence, personnalité et valeurs dont :

N°3 – Quelles motivations fondent-elles votre engagement professionnel ?

« On ne fait rien de bon dans la vie, surtout professionnellement, si on ne s’intéresse pas aux autres, si on ne se sent pas utile pour eux », s’exclame Pierre-Yves Gomez, économiste et professeur de management stratégique à l’Ecole de Management EM/Lyon business School. Il poursuit : « C’est vraiment un moyen infaillible pour réussir sa vie professionnelle. Vous ne pouvez pas vous épanouir personnellement et devenir très compétent si vous ne vous demandez pas à qui cet épanouissement et cette compétence sont utiles. Sinon, vous finirez par échouer. À un moment donné de votre vie, vous serez forcé d’admettre que tout cela ne sert à rien, que votre compétence et votre épanouissement n’intéressent personne. »

L’engagement professionnel doit répondre au besoin de servir, au désir d’être utile et d’apporter quelque chose qui a de la valeur pour l’autre.

Peut être que vous avez besoin actuellement de faire le point sur vos motivations profondes.  

N°4 – Quelles valeurs encadrent-elles votre vie professionnelle ?

Peut-on être honnête, gentil, généreux et réussir professionnellement ? On se pose de telles questions régulièrement. Selon le professeur Pierre-Yves Gomez, la générosité « est vraiment indispensable pour bien travailler avec les autres. Cela veut dire qu’on est prêt à passer un peu de temps pour les aider, pour les seconder ou pour les soutenir ; on est aussi prêt à se dépasser, à dépasser nos petites préoccupations personnelles. Pour un chef d’entreprise, cela vaut parfois mille formations ! » Il enchaîne : « Alors lâchez-vous, soyez généreux et vous serez de meilleurs professionnels. ».

D’autres attitudes comme l’assertivité sont nécessaires pour entretenir des relations professionnelles saines et s’épanouir dans sa profession.  

Devriez-vous cultiver certaines de ces valeurs ou attitudes pour rendre votre vie professionnelle plus épanouissante ? Vous y gagnerai à plus d’un titre !

Attention ! Privilégier certaines valeurs aura pour conséquence que vous renonciez à travailler dans certains milieux ou  certaines entreprises.

N°5 – Vos compétences sont-elles adéquates ?

Vous avez besoin de compétences technique et relationnelle pour réaliser efficacement votre mission et vos tâches, maximiser vos ressources, optimiser la collaboration avec vos collègues et vous épanouir dans l’exercice de votre profession.

Maîtriser-vous les compétences que demandent votre métier et votre poste ? Savez-vous travailler en équipe ? Etes-vous champion de la procrastination ? Savez-vous optimiser votre temps ?

Faites le point objectivement et situez-vous. Peut être avez-vous besoin d’un lifting personnel ?!

N°6- Avez-vous besoin de vous améliorer ?

Que révèle votre bilan personnel ? Avez-vous besoin de nouvelles compétences pour vous adapter ?

Analysez votre métier, scannez votre secteur d’activité et déterminez vos besoins de lifting personnel. Elaborez ensuite votre stratégie pour y parvenir. Négociez avec votre supérieur une formation si besoin en est.

Vous pouvez également vous engager vous-mêmes financièrement. Cela vous prépare pour une éventuelle opportunité en dehors votre entreprise actuelle. Vous pouvez aussi vous engager à aider bénévolement dans des associations professionnelles sur des tâches spécifiques pertinentes afin d’améliorer vos compétences. Lire et participer à des clubs de discussion sont aussi d’excellents moyens de se remettre à niveau.

N°7 – Etes-vous paralysé par un de leadership dévalorisant ?

De nos jours, les systèmes hiérarchiques traditionnels cèdent la place aux organisations plus aplaties et plus souples, jugées plus adaptées à l’instabilité actuelle du marché. Bénéficiez-vous d’un environnement qui promeut vos compétences et vos talents ? Vous sentez-vous motivés à donner le meilleur de vous-même ? Le management de l’entreprise vous pousse-t-il à créer, innover et inspirer vos collègues ? Les valeurs de l’entreprise collent-elles à votre propre système de valeurs ? Le management vous permet-il de travailler à atteindre vos objectifs personnels ?

Pour Tony Hsieh, diplômé de Harvard et PDG de Zappos, son site de vente de chaussures en ligne, « Il est très difficile de fournir un bon service si les employés qui en ont la charge ne sont pas heureux ! » Il enchaîne : « Ce qui différencie une bonne entreprise d’une très bonne est sa capacité à donner du sens et à faire partager une vision plus ambitieuse que le simple objectif de gagner de l’argent et de faire des profits. Ou celui de détenir la place de numéro un sur le marché. » Mais dans la plupart des entreprises, l’heure n’est pas entièrement à la délivrance du bonheur au travailleur.

Il vous appartient de décider. Vous avez le choix entre rester martyrisé et flagellé par un système de management autoritaire, continuer à vous morfondre dans des pratiques contraires à vos valeurs ou prendre le risque de vous envolez vers d’autres horizons plus prometteurs.

Vous êtes libre de demeurer une perte éternelle, un martyre supplémentaire ou d’oser vous échapper, prendre votre liberté afin d’être une solution et une source d’inspiration pour les autres.

N°8 – Travaillez-vous dans un environnement physique inadéquat ?

« A partir de 10 heures, il devient difficile de travailler à cause de la chaleur. Il faudrait peut être, installer une tente sur la cour », relevait un bénévole qui travaille dans une organisation de la société civile que j’ai récemment rencontré à Lomé au Togo (Afrique de l’Ouest).

Votre environnement est-il adéquat pour votre activité ? Vous sentez-vous à l’aise à y travailler. Arrivez-vous à vous adapter ? Peut être qu’il faut innover, trouver des solutions à un environnement inadéquat lorsque vous exercez dans une entreprise le métier qui rencontre vos aspirations. Aussi faut-il que le management vous le permette.

Parfois, on n’a pas besoin de grand-chose pour rendre son cadre de travail agréable et inspirant. Par exemple, ranger proprement votre table vous motivera, tandis que laisser empiler des dossiers inutiles vous mettra à l’étroit et vous démotivera.

Peut être que votre anxiété au bureau provient juste d’une table toujours encombrée. Apprenez donc à ranger. Vous serez plus productif et plus heureux !

N°9 – Avez-vous besoin de réinventer votre job ?

Vous aimiez ce boulot. Qu’est-il donc arrivé depuis ? Vous avez peut être besoin de réinventer votre job à votre goût. C’est ce que les Américains appellent le  » job crafting « . Littéralement « faire son job à sa main ».  Vous pouvez réinventer votre job en :  

  • changeant la façon dont vous réalisez vos tâches (créer un programme logiciel sur votre tableur pour éviter de réaliser des tâches répétitives) ;
  • adaptant vos tâches à votre propre vision : le task crafting ;
  • modifiant la nature ou l’étendue des relations avec d’autres personnes (par exemple, en tant que caissière, vous pouvez systématiquement remplir le caddy des personnes âgées lorsque ces dernières cherchent la monnaie dans leur sac) : le relational crafting ;
  • donnant à votre travail une valeur et un sens précis, en lui apportant une dimension et une pertinence sociales supplémentaires outre la compétence et la connaissance liées à une tâche : le cognitive crafting.

N°10 – Etes-vous bourreau de travail ?

« La culture occidentale aime beaucoup la figure du bourreau de travail. On entend parler de gens qui travaillent jusqu’à l’aube, passent des nuits blanches et dorment au bureau. Se tuer au travail est très bien vu. […] Les bourreaux de travail finissent par causer plus de problèmes qu’ils n’en règlent. D’abord, travailler autant n’est tout simplement pas viable. Quand l’épuisement professionnel frappera- ce qui ne manquera pas d’arriver-, les dégâts seront considérables. » (in Rework, réussir autrement, Jason Fried, David Heinemeier Hansson, Nouveaux Horizons, page 31)

Vous êtes peut être exténué par une activité professionnelle intense et excessif. Faites le point, redéfinissez vos priorités. Vous n’irez pas bien loin dans la vie avec ce rythme. Au risque de sacrifier éternellement votre bien être.  

N°11 – Avez-vous une vie personnelle enrichie ?

Qu’est ce qui meuble votre vie ? Si ce n’est que votre occupation professionnelle, elle est bien pauvre. Un proverbe mondialement connu dit ceci « il y a un temps pour toute chose ».

Et vous devez pouvoir trouver du temps pour vous reposer et bien plus, vous faire plaisir. Ce n’est pas forcément une question  de moyens : vous n’avez pas besoin de vous payer des vacances à Hawaï pour être heureux. De petites choses suffisent ! Même un temps passé dans un jardin fleuri peut vous redonner le moral, vous renouveler bien plus qu’une soirée dans un palais.

La question est de déterminer ce qui peut réellement vous détendre et de vous le permettre. Promenade dans les bois, sport, balade à la plage, dîner en amoureux, …

Vous négligez peut être les relations ?! Votre famille et vos amis vous sont tout de même très indispensables pour avoir une vie enrichie.

N°12- Jouissez-vous d’une bonne santé ?

Votre santé détermine vos performances quotidiennes. Une personne malade regarde au travers de ses toxines, dit-on.

Peut-être que votre désert professionnel est la conséquence d’une maladie connue ou ignoré. Assurez-vous donc que vous jouissez d’une bonne santé. Faites un petit bilan de santé pour en avoir le cœur net et respectez les consignes de votre médecin.

Votre régime alimentaire n’est pas à négliger, puisqu’elle détermine vos capacités physiques et intellectuelles. Investissez-vous dans le respect d’une alimentation équilibrée.

 

Suggestions :

(1) Relisez l’article, marquez un arrêt à chaque étape et évaluez-vous. (2) Caractérisez votre situation, (3) Déterminez-en les causes, (4) Imaginez des remèdes, (5) discutez avec une personne-ressource, (6) Esquissez une stratégie et un plan d’amélioration ou de reconversion professionnelle –vision, objectifs, indicateurs, tâches-, puis (7) Passez à l’action !

 

Jacques Séna Baba

Etudiant-Chercheur en Management

Coach chez « une Vie un Projet »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s